À propos

« Il y a, dans les questionnements qui traversent ma génération, cette forme d’excitation mêlée d’angoisse propre à toute grande révolution.

 

La machine — aboutissement de toute la connaissance accumulée par notre espèce — colonise tous les milieux et avec elle, chaque parcelle de notre monde est numérisée. Ce que nous écoutons, ce que nous regardons, ce que nous lisons, ce que nous nous disons, est sous forme numérique. Les relations que nous entretenons avec l’extérieur, nos amis et les autres passent par le prisme de nos écrans.

 

Nous errons dans des paysages numériques.

 

D’interfaces en fenêtres temporelles ouvertes sur d’autres mondes, le présent est sans cesse interrompu et l’espace-temps copié-collé.

 

Naturel / Artificiel

    Organique / Mécanique 

Espace continu / Temps discontinu

sont autant de concept qui nourrissent mes dernières réflexions.  » 

Biographie

Compositeur de musique acoustique et électronique, Samir Amarouch écrit une musique inspirée tout autant par les compositeurs Grisey, Sciarrino ou Romitelli, par les musiciens de musique électronique Rashad Becker, Oval ou Mark Fell, ou par les musiques traditionnelles, en particulier la musique Gnawa. En transcrivant dans le domaine instrumental ou vocal des sonorités naturelles (comme les chants d’oiseaux, les hurlements des loups, ou autres paysages sonores) et artificielles (telles que les sons de synthèses, les vocodeurs et autres effets issus de la musique électronique), il développe une esthétique singulière qui questionne notre rapport à l’environnement et à la technologie.
 

Il a collaboré notamment avec l'Ensemble InterContemporain, le Lucern Alumni Ensemble, le duo Xamp, le claveciniste Orlando Bass, les chefs Simon Proust, Edo Frenkel, et Julien Leroy, l’ensemble InSolitus, l’ensemble vocal 20.21., l’ensemble Berlinois Mozaik et l’orchestre symphonique vosgien l’Orchestre +.

Né en France en 1991, Samir Amarouch poursuit actuellement la classe d'improvisation de Vincent Lê Quang et Alexandros Markéas au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris à la guitare électrique. Il a étudié la guitare avec Jean Mathelin, puis Jean-Marc Zvellenreuther au conservatoire de Boulogne Billancourt (DEM mention très bien à l’unanimité du jury en 2013), la composition avec Jean-Luc Hervé (DEM mention très bien avec félicitations du jury en 2015), et la musicologie à la Sorbonne (Master Recherche en 2014). Depuis 2015 il étudie dans la classe d’analyse de Claude Ledoux du CNSMDP, où il obtient un premier prix d’analyse en 2019. Enfin en 2020, il obtient le Master (ancien premier prix) de Composition du CNSMDP avec la plus haute mention.

 

Samir Amarouch a remporté le prix du jury au concours international de composition de Boulogne Billancourt en 2014. En 2015 il est lauréat de la fondation Meyer. En 2019, l’Académie des beaux-arts lui décerne un Prix d’encouragement et en 2020, il reçoit le prestigieux Prix de Composition de la Fondation Ernst Von Siemens.